• Extrait  du plaidoyer pour l’admission de l’association des jardins familiaux de Tourcoing à la MRES, défendu par monsieur Thierry Marrant  devant le bureau de l’association, lors de l’assemblé de l’ag.

    « Pourquoi adhérer à la MRES ?

    Pourquoi ne pas l’avoir fait plutôt…

    3 mots : Région, environnement, solidarité

    Aspect régional :

    La région. Le déclencheur de notre candidature a été notre projet de transfert d’un site de jardins  de 14000 m² à  35000 m² sur lequel se trouve une ferme au carré de 1830. Notre ambition est de faire de cet espace un lieu de rassemblement des structures locales concernées par l’environnement et la solidarité.

    L’environnement :

    Nous en sommes d’ardents défenseurs et acteurs, quelques actions :

    Il y a quelques années, nous avons mis en place la collecte des eaux de pluie dans des cuves de 1000 l. pour chaque abri afin de supprimer partout l’utilisation de l’eau potable.

    Nous organisons chaque année des formations aux bonnes pratiques culturales, à l’utilisation de produits naturels et à la fabrication de compost.

    Actuellement nous mettons en place information et formation concernant le plan écophyto visant à faire éliminer tous les produits non acceptable en culture bio raisonnée.

    Cependant, nous ne sommes pas des fanatiques de la culture bio. Nous savons que c’est un travail de longue haleine et qui demande beaucoup de patience, d’information pour faire changer les habitudes de jardinage.

    Solidarité :

    Si la parcelle de jardin garde sa fonction nourricière importante, produire et consommer ses propres légumes n’est pas négligeable en termes d’économie et de santé, la convivialité, les échanges se vivent également sur nos différents terrains. Avec la mise en place de  « terrain de convivialité  », une parcelle est aménagée pour se retrouver lors d’apéro, de barbecue, pour la fête de Noel, pour un concours de pétanque ….

    L’association des jardins familiaux de Tourcoing accueille des scolaires lors de sortie pédagogique, des personnes en réinsertion et également des personnes à mobilité réduite sur des parcelles aménagées ;

    Parce qu’environnement et solidarité, ne sont pas que des mots, mais se vivent tous les jours, nous pensons avoir notre rôle à la MRES, là ou nous sommes implantés.

    Pour conclure, je dirai : tout seul on va peut-être plus vite, mais ensemble on va plus loin.  »   

  •  Un vote des membres présents de l’association  a suivi, et à l’unanimité notre association a été acceptée.